Hutte de sudation

14 octobre 2022

17:00 - 21:00

Herbeumont

70 EUR

Hutte de sudation avec Atawallpa Oviedo Freire

« On l’appelle, Matado, Sweat lodge, hutte de sudation, Inipi, ou Tunkan Tipi, chez les Lakota, Temazcal au Mexique. C’est l’une des pratiques chamaniques les plus anciennes de l’humanité, qu’on retrouve sur les cinq continents. Nos ancêtres les Celtes la pratiquaient également. On l’appelait alors « Le chaudron ». Elle était réalisée parfois à même la roche. C’est un rituel de purification des plus puissants. Car dans la hutte, il ne s’agit pas que de suer. Pour les chamans, le corps physique et le corps énergétique sont toujours en interaction. Ainsi, nos émotions, nos peurs, nos colères, nos sentiments refoulés se cristalisent parfois et peuvent créer des perturbations émotionnelles, relationnelles et des pathologies, alors il faut se purifier de ce qui nous encombre, pour retrouver notre puissance et notre authenticité. La hutte décristalise ce qui a besoin de circuler. Elle est un puissant allié.

Dans certaines traditions, cette cérémonie était initiée par les hommes. Les femmes, en effet, sont naturellement sous l’effet de la lune. Leur cycle menstruel leur permet de purifier leur corps chaque mois. C’est la période des lunes, où elles sont généralement plus sensibles, plus vulnérables, et ainsi, plus connectée à leur intuition, à leurs prémonitions et à leur authenticité.
La hutte se construit comme un utérus dans lequel nous allons nous retrouver. Dans l’obscurité totale, nous invitons les ancêtres qui s’incorporent dans des pierres de basalt, une roche volcanique qui a été longuement polie dans le lit de la rivière pendant des siècles et ramassées une à une. Les pierres sont chauffées de longues heures dans le feu sacré. On offre alors aux ancêtres le genévrier, la sauge, et d’autres plantes médicinales qui crépitent et permettent d’augmenter la température et de recevoir le message de nos guides.
Dans notre pratique de la hutte, nous pouvons participer à sa construction. Ce n’est pas une pratique qu’on consomme, mais un moment de reliance entre nous, avec les ancêtres et avec la terre mère. Nous sollicitons le bois de noisetier, symbole de souplesse et de sensibilité pour la construire. Chaque geste, chaque nœud, chaque direction est portée par un symbole fort et enseigné à chacun. Le rituel permet d’associer l’acte à l’intention. Ce sont les pierres qui nous guident au fil des quatre portes, comme quatre points cardinaux et délivrent leur message. Durant la hutte, le temps s’arrête. Vivre une hutte de sudation est une expérience unique et transformatrice. La hutte nous encourage à laisser tomber nos masques, à laisser fondre les couches de l’égo. »
Possibilité aussi de nous rejoindre plus tôt dans l’après-midi, dès 15h pour participer à l’entièreté du processus de construction.